Imprimer Imprimer

Suite aux plaintes des Samaritains et des Cuthéens, le roi de Perse fait interrompre la reconstruction du Temple (154)

Jalouses de la renaissance du Temple, les peuplades provoquent un arrêt dans sa reconstruction, en se plaignant à l'empereur perse Source Wikimedia

Jalouses de la renaissance du Temple, les peuplades provoquent un arrêt dans sa reconstruction, en se plaignant à l’empereur perse Source Wikimedia

Alors que les Judéens reconstruisent leur Temple, les peuplades multiplient les chausse-trappes et les manoeuvres dilatoires. Enfin, les ennemis de Néhémia et des Judéens eurent in fine recours à une autre tactique : ils dénoncèrent aux autorités perses les travaux des Judéens : Les représentants de ces peuplades (1) (Rehoum, le conseiller et Chimchaï, le scribe, selon Ezra, chapitre 4, verset 8) écrivent une lettre au roi perse Artaxerxès : « Que le roi sache que les Juifs partis de chez toi et arrivés parmi nous à Jérusalem rebâtissent la ville rebelle et méchante, en relèvent les murs et en restaurent les fondements. Que le roi sache donc que, si cette ville est rebâtie et si ses murs sont relevés, ils ne paieront ni tribut, ni impôt, ni droit de passage, et que le trésor royal en souffrira. (Ezra 4,12) Autre élément de désinformation avancé par les ennemis des Judéens : le risque de perte de contrôle du pays de Juda : « Nous faisons savoir au roi que, si cette ville est rebâtie et si ses murs sont relevés, par cela même tu n’auras plus de possession de ce côté du fleuve. (Ezra 4,16).
Première victoire pour les peuplades : Artaxerxès donne l’ordre d’arrêter les travaux de reconstruction, état qui dura quinze ans, jusqu’à la seconde année du règne de Darius, roi de Perse. Suite à ces plaintes, les Judéens apparaissent démunis et sans réponse. Haim Hillel Sasson, auteur de A History of the Jewish People*, explique : « Comme l’édit avait été proclamé verbalement et que le texte écrit, figurant dans les archives royales, n’était pas à Jérusalem, les Judéens ne pouvaient prouver qu’ils agissaient avec la pleine autorisation du roi ».
Cette interruption trouve sa source dans deux séries de faits : d’une part, les attaques incessantes de l’ennemi, d’autre part, la faiblesse spirituelle des Judéens qu’illustrent les prophètes, cités par Heinrich Graetz* : « Les Judéens ont utilisé ces 16 ans pour penser à leur confort. Ils ont lambrissé leurs maisons. Est-ce le temps pour vous d’habiter vos demeures lambrissées, quand cette maison est détruite? (Haggaï 1,4) Cette désobéissance à Dieu entraîne un désastre économique: C’est pourquoi les cieux vous ont refusé la rosée, et la terre a refusé ses produits. J’ai appelé la sécheresse sur le pays, sur les montagnes, sur le blé, sur le moût, sur l’huile, sur ce que la terre peut rapporter, sur les hommes et sur les bêtes, et sur tout le travail des mains. » Haggaï 1,10
Graetz nous conte à sa manière ce moment où l’histoire semble s’arrêter : « le gouverneur Perse responsable du pays de Juda demande aux travailleurs qui leur avait donné l’ordre de bâtir le temple, de relever les murs. Il écrit une lettre au roi Darius. Les grandes lignes contenues dans la lettre: Le temple se construit en pierre de taille, Le travail avance rapidement et « réussit entre leurs mains », Il est demandé de rechercher dans les archives perses l’ordre de reconstruction donné par Cyrus. Maintenant, si le roi le trouve bon, que l’on fasse des recherches dans la maison des trésors du roi à Babylone, pour voir s’il y a eu de la part du roi Cyrus un ordre donné pour la construction de cette maison de Dieu à Jérusalem. Puis, que le roi nous transmette sa volonté sur cet objet » Ezra 5,17. Le roi Darius donne l’ordre de faire les recherches dans les archives. Un rouleau est retrouvé dans lequel les ordres suivants se trouvent: Darius donne l’ordre de laisser continuer la reconstruction. Le temple doit être rebâti, Il doit être construit sur de solides fondements, Les frais de construction doivent être payés par la maison du roi de Perse. Les taureaux, les béliers, les agneaux, Le froment, le sel, le vin, l’huile, les choses nécessaires pour les holocaustes … seront livrées, sur leur demande, aux sacrificateurs de Jérusalem, jour par jour et sans manquer, Ezra 6,9. Les ouvriers sont payés par le royaume perse. Les frais, pris sur les biens du roi provenant des tributs de l’autre côté du fleuve, seront exactement payés à ces hommes, afin qu’il n’y ait pas d’interruption (Ezra 6,8). Le royaume perse prend en charge tous les frais liés aux sacrifices. »
En fait, la médisance des peuplades à l’égard de la reconstruction du Temple parce qu’ils en avaient été éconduits et exclus, aboutit à l’effet inverse qu’ils attendaient: le comportement des Judéens est légitimé une nouvelle fois. Et les travaux peuvent reprendre. De plus, selon Sasson, « l’ordre de Darius contient une exigence supplémentaire : une fois le Temple définitivement reconstruit, un sacrifice doit être accompli pour le bien-être du roi et de ses fils ». Les ennemis des Judéens sont momentanément réduits à l’impuissance.
(1) Ezra évoque dans son livre (chapitre 4, 9) les Dinéens, les Afarsatkéens, les Tarpéléens, les Afarséens, les Arkawéens, les Chouchankéens, les Déhavéens, les Ellamites) Rachi, Daniel, Ezra, Nehemia (éditions Gallia 2009)
*Heinrich Graetz, Histoire des Juifs, 1874-76
** Haim Hillel Sasson, A History of the Jewish People (1969), Harvard University Press