Imprimer Imprimer

Le roi Saul ne respecte pas l’injonction divine contre Amalec (28)

Le prophète Samuel, constatant que le roi Saul a désobéi à l'ordre divin, met à mort le roi amélicite Agag En proie au doute, le roi Saul va consulter la sorcière d’Endor  Gravure de F.B. Schell tirée de ‘Bible Story’ de Charles Foster

Le prophète Samuel, constatant que le roi Saul a désobéi à l’ordre divin, met à mort le roi amélicite Agag En proie au doute, le roi Saul va consulter la sorcière d’Endor
Gravure de F.B. Schell tirée de ‘Bible Story’ de Charles Foster

Le roi ammonite Nahash assiège Jabes-Guilead et ses habitants épuisés veulent capituler. Le roi pose une condition : qu’ils aient tous l’œil droit crevé. Ils demandent un délai de 7 jours et informent les Tribus, attendant leur secours. Saul se sent investi de l’esprit divin. Il réagit sans tarder. Il coupe en morceaux deux bœufs et les envoie à chaque tribu avec ce message menaçant: quiconque ne suivra pas Samuel et Saul connaîtra le même sort pour leur bétail. 330 000 hommes sont aussitôt mobilisés et attaquent les Ammonites qui sont battus.

Le prophète Samuel veut sceller l’unanimité autour de Saul par une cérémonie religieuse à Guigual, où il est oint. Cette cérémonie met un terme au gouvernement des juges. Israël entre dans la période de la royauté. Celle de Saul sera de courte durée. Paysan, Saul organise son pouvoir sur des bases simples : il dirige le pays depuis Guibéa, son village natal. Abner, Jonathan, David font partie de sa cour. Il observe strictement la Thora, interdit magie, nécromanie, superstition. Il crée un corps d’élite, embryon d’une armée, crée un corps de fonctionnaires et des coureurs et trabans (exécuteurs fidèles). Il va régner environ vingt ans. Mais le roi commet vite une bévue qui lui sera néfaste. Le prophète Samuel l’avait prévenu que Dieu avait dit à Moïse : « Je veux effacer la trace d’Amalec de dessous les cieux » et « L’Eternel est en guerre contre Amalec de génération en génération ». Quand il reçut l’ordre d’en finir avec Amalec, Saul exprime des doutes sur l’action à entreprendre, révélant un pouvoir hésitant : « Pour une personne tuée, la Thora requiert une offrande et là, ils sont si nombreux à mourir. Si le vieux a pêché, pourquoi le jeune doit-il souffrir ? Et si les hommes sont coupables, pourquoi tout le bétail doit-il être détruit ? » Saul commet donc l’erreur lors d’une bataille de laisser le roi Agag et son bétail saufs. Dès lors, Samuel rompt publiquement et solennellement avec lui pour n’avoir pas exterminé le peuple d’Amalec. « Après la bataille, Samuel reçoit à nouveau une parole de l’Eternel. L’Eternel dit à Samuel: Je regrette d’avoir établi Saül pour roi, car il se détourne de moi et n’accomplit pas mes paroles. (Samuel I, 15:11)  Saül lui répond: J’ai écouté l’Eternel et j’ai suivi la voie où il m’envoyait. J’ai ramené Agag, le roi d’Amalec, et j’ai voué les Amalécites à la destruction. Mais le peuple a pris sur le butin les meilleures brebis et les meilleurs boeufs qui devaient être consacrés, afin de les offrir en sacrifice à l’Eternel, ton Dieu, à Guilgal. (Samuel I 15:21) ».

Grondé par l’Eternel, le roi Saül reporte la faute sur son peuple.  « Des holocaustes aux yeux de l’Eternel ont-ils autant de prix que l’obéissance ? Ah l’obéissance vaut mieux que le sacrifice. Et la soumission que la graisse des béliers ! (…) Puisque tu as repoussé la parole de Dieu, Dieu te repousse de la royauté d’Israël ! » Il lui annonce en déchirant son manteau royal que « Dieu t’arrache aujourd’hui la royauté sur Israël pour la donner à un homme meilleur ». Samuel tue lui-même Agag. Saul reste roi mais déchu, il développe la crainte obsessionnelle d’un rival et sombre dans la dépression. Le roi Saul s’attaque certes aux Philistins et aux peuples de Transjordanie et du Neguev. Il atteint les fiefs philistins près de Beth El. Le succès galvanise les troupes qui gagnent la bataille de Mikmash où son fils, Jonathan se distingue par sa bravoure et sa témérité mais il est traduit en justice par son père le roi Saul pour insubordination. Saul attaque aussi les Gabaonites, tribu locale liée aux tribus d’Israël depuis leur arrivée en Canaan. Saül fit la connaissance de David alors petit garçon et s’attacha à lui, notamment en raison de la clairvoyance dont il fit preuve à l’occasion suivante, épisode raconté dans Jewish Encyclopedia* : « Une femme avait dû quitter sa maison et ne pouvait prendre son argent avec elle et elle cacha les pièces d’or dans des fûts de miel, qu’elle confia à la garde d’un ami. Ce dernier découvre l’argent, le prend et remet à la femme les fûts avec seulement le miel. La femme porte l’affaire devant le roi Saul, mais comme elle ne pouvait prouver son affirmation, la plainte fut rejetée. Quand David, alors petit garçon jouant devant la maison du roi, entendit l’histoire, il suggéra au roi d’ordonner qu’on brise les fûts de miel. Deux pièces de monnaie furent retrouvées dans le fond que le voleur n’avait pas remarquées. Le vol était ainsi prouvé » (Jewish Encyclopedia- Jelinek).

 

*Traduction libre d’un article de Jewish Encyclopedia publié par la Société de Théologie Juive de Philadelphie, USA

 

Mise en ligne : 4 septembre 2014- Version 1- Israël Antique – Juges  2-28