Imprimer Imprimer

Les royaumes d’Assyrie et d’Aram accroissent la pression sur Israël et Juda (99)

Le royaume assyrien s'affiche comme la puissance montante face à l'Egypte, tandis que les petits royaumes d'Israel et de Juda se trouvent coincés entre ces deux Etats mastodontes

Le royaume assyrien s’affiche comme la puissance montante face à l’Egypte, tandis que les petits royaumes d’Israel et de Juda se trouvent coincés entre ces deux Etats mastodontes

Dans le siècle qui s’étend de -850 à -750, le théâtre du moyen orient est l’objet de bouleversements qui vont affecter et le royaume des dix tribus (Israël) et le royaume de Juda. « La nouvelle dynastie fondée en Aram par Hazaël s’avère ambitieuse et belliqueuse » (Neher, Histoire biblique du peuple d’Israël).

Coincée entre l’Euphrate et le Tigre, l’Assyrie porta des regards de convoitise vers la riche Phénicie et Canaan si divisé. L’historienne Marie-Eve Barbeau (Histoire et civilisation, Bordeaux) explique : « Depuis l’invasion des Assyriens de leur territoire au VIIIe siècle av J.-C., les peuples situés sur la côte méditerranéenne sont exposés à l’impérialisme violent des grandes cités mésopotamiennes qui recherchent le bois et les terres fertiles du pays, ainsi qu’un accès rapide vers l’Égypte et l’Asie mineure. » Autre explication : « l’Assyrie est elle-même menacée à l’Est par les Mèdes surtout qui guerroient dans les régions situées entre le Tigre et la mer Caspienne » (Neher*). Deux campagnes militaires notables sont engagées entre 850 et 800 par cet empire : d’une part en -842, quand les soldats de Salmanasar III atteignent Damas, Tyr, Samarie ; d’autre part quand vers 803 (selon Neher) son petit-fils envahit Edom et la Philistie et parvient à l’Egypte. Mais ces offensives ne durent qu’un temps sans véritable consolidation.

 « Le récit biblique insiste davantage sur le rôle joué pendant toute cette période, par Aram » note Neher. Car en effet, pour atteindre Canaan, Aram doit passer par l’Assyrie. Face à eux, une multitude de petits pays désunis. Sous les Jéhuides, Aram occupe Israël  pendant 40 ans et Hazaël  la Transjordanie, puis la Samarie sous Achaz (1) qui n’obtient l’armistice qu’en vidant les coffres du Temple de Jérusalem. Vaincu, Israël doit alors se contenter de « 10 chars, 50 cavaliers et 10.000 hommes de troupe » note Neher. « Autour de -810, une principauté se développe entre Aram et l’Assyrie, celle de Hamat » (Neher) avec à sa tête le prince Zakir qui agresse l’Assyrie, soulageant Israël et Juda qui du coup reprennent l’initiative : Joas, roi d’Israël reconquiert une part de la Transjordanie et Amazias de Juda refoule les Edomites. Les deux rois entament une collaboration militaire : Amazias (2) recrute 100.000 mercenaires israélites (qui s’ajoutent à ses 300.000 soldats) puis les licencie pour motifs religieux, écrit Neher. « Les longs règnes » (Neher) de Jéroboam II (3) et d’Ouzia permettent une amélioration de la situation géographique, plaçant les deux royaumes dans la configuration maximale, celle du temps béni du roi Salomon.

Haïm Hillel Ben-Sassoon, auteur de « A history of the jewish people » explique « qu’à partir du moment où Jehu élimina les influences étrangères dans le royaume du nord, surtout dans le domaine des cultes, les choses tournèrent au vinaigre pour les deux royaumes, qui entrèrent dans une période de déclin de quarante ans. Les évènements dramatiques de l’année 842 eurent une conséquence politique majeure : la fin de l’alliance entre Juda et Israël. »

  • Achab régna sur Israël de -873 à -852 avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)
  • Amazias régna sur Juda de -798 à -769 avant JC , selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)
  • Jéroboam II régna sur Israël de -789 à -748 avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)

*Haïm Hillel Ben-Sassoon, « A history of the jewish people »

Mise en ligne : 17 septembre 2014- Version 1- Israël Antique-Schisme-  5-99