Imprimer Imprimer

Les juges (3) : Jephté, Abezan, Elon, Abdon (18)

Jephté fit le vœu de sacrifier à l’Eternel le premier qui sortirait de sa maison à son retour victorieux de cette guerre: ce fut sa fille. Gravure de Gustave Doré

Jephté fit le vœu de sacrifier à l’Eternel le premier qui sortirait de sa maison à son retour victorieux de cette guerre: ce fut sa fille.
Gravure de Gustave Doré

Le juge Jephté fit la rencontre (sa propre fille) qu'il ne voulait pas mais respecta sa parole Gravure de F.B. Schell tirée de ‘l’Histoire de la Bible’ de Charles Foster

Le juge Jephté fit la rencontre (sa propre fille) qu’il ne voulait pas mais respecta sa parole Gravure de F.B. Schell tirée de ‘Bible Story’ de Charles Foster

9-         Juge d’Israël pendant six ans (Juges 11, 7) Jephté fut conquérant des Ammonites. Galaadite, fils de Galaad et d’une prostituée, il fut chassé de la maison de son père par le fils légitime de son père (qui ne voulait pas qu’il ait droit à l’héritage) et s’installa dans le pays de Tob comme chef d’une bande de guerriers (Juges 11, 3). À l’occasion de la guerre avec les Ammonites, les anciens de Galaad lui demandèrent de combattre et il n’accepta qu’à la condition d’être leur chef. Aussi, il fut solennellement investi de cette autorité à Mitspa (Juges11, 4-11). Avant de combattre, Jephté envoya un ambassadeur au roi d’Ammon. Ce fut un échec. Aussi, Jephté attaqua et battit complètement Ammon auquel il retira 20 villes (Juges 11, 12-33). Le plus important dans la vie de Jephté fut son vœu de sacrifier à l’Eternel, le premier qui sortirait de sa maison à son retour victorieux de cette guerre. Son vœu tomba sur sa seule fille, sortie pour le rencontrer, et qui dansait au son des tambourins. Jephté, lui ayant donné un répit de deux mois, a réalisé son vœu. Après cela, ce fut une coutume pour les filles d’Israël de se lamenter quatre jours par an la mort de la fille de Jephté (Juges 11, 34-40). Après la guerre, une querelle éclata entre Jephté et les hommes d’Ephraïm, qui lui reprochent de ne pas les avoir appelés à participer. Selon Jewish Encyclopedia*, « après avoir saisi les gués du Jourdain, Jephté exigea de chaque fugitif qui tentait de franchir de prononcer le mot « shibboleth ». Ceux qui ont trahi leur origine Éphraïmite en disant « sibboleth » furent mis à mort, au total, 42 000 hommes » (Juges 12, 1-6). Selon les écrits rabbiniques rapportés par Jewish Encyclopedia, « Jephté était considéré comme un juge insignifiant. Il fut l’un des trois hommes (Taanit 4 a), ou selon d’autres, un des quatre hommes » (Genèse 3), qui a fait des vœux imprudents, mais il était le seul à devoir déplorer son imprudence. Selon certains commentateurs, parmi lesquels Ḳimḥi et Levi b. Gershom, Jephté a fait en sorte de garder sa fille dans l’isolement. Mais dans le Midrash, il est tenu pour acquis que Jephté immola sa fille sur l’autel, ce qui est considéré comme un acte criminel ; ou a-t-il demandé à Phinéas le sacrificateur de le délivrer de son vœu. Mais Jephté était fier: « Moi, juge d’Israël, je ne serai pas humilié par mon inférieur. » Phinéas, le souverain sacrificateur, n‘était pas prêt à aller à Jephté. Tous deux ont été punis, selon l’encyclopédie américaine : « Jephté est mort par une décomposition naturelle de son corps, des fragments de chair tombant de ses os à intervalle et ont été enterrés là où ils sont tombés, ainsi son corps a été disséminé dans de nombreux endroits (Juges 12, 7). Et Phinéas fut abandonné par l’esprit divin. »

10-       Abezan, de la tribu de Zeboulon est le huitième juge d’Israël, gouverna sept ans, de 1182 à 1175 av. J. C. selon Ussérius (en 1137 selon d’autres).

11-       Elon, succédant à Abezan, a été juge d’Israël pendant 10 ans en 1130. Il était de la tribu de Zabulon. Il fut enterré à Ayyalôn. Sa fille, Ada, fut l’une des épouses d’Esaü, le frère de Jacob.

12-       Abdon, fils d’Hillel, dixième juge d’Israël, de la tribu d’Éphraïm, fils de Hillel le Pirathonite, gouverna 8 ans (de -1165 à -1157 avant JC, ou en 1120 selon d’autres) et eut Samson pour successeur. Les 40 fils et les 30 petits-fils d’Abdon montaient 70 ânes adultes, ce qui était à cette époque le signe d’une grande richesse et d’un rang élevé. Abdon fut enterré en Ephraïm, d’où il était originaire. Il participa à la restauration de l’ordre après le désastreux conflit avec la tribu de Benjamin (Chroniques I, 8, 23).

*Traduction libre à partir d’articles de Jewish Encyclopedia figurant aux adresses suivantes: http://www.jewishencyclopedia.com/articles/9052-judges-period-of

 

http://www.jewishencyclopedia.com/articles/9051-judges-book-of

Jewish Encyclopedia est publié par la Société de Théologie Juive de Philadelphie, Etats-Unis

 

Mise en ligne : 4 septembre 2014- Version 1- Israël Antique- Juges   2-18