Imprimer Imprimer

Les Juges (2) : Gédeon, Abimelec, Thola, Jaïr (17)

Gédéon sélectionne très rigoureusement ses soldats. Gravure de Gustave Doré

Gédéon sélectionne très rigoureusement ses soldats. Gravure de Gustave Doré

Gedeon jette l'épouvante dans l'armée de Median. Gravure de Gustave Doré

Gedeon jette l’épouvante dans l’armée de Median.
Gravure de Gustave Doré

 

5-         Les Midyanites envahirent le pays à l’époque de la récolte et pendant 7 ans l’occupèrent. Les Israélites vivent de ce fait dans la misère se réfugiant dans des cavernes et des souterrains. Fils d’agriculteur, Gédéon, fils de Joas, de la tribu de Manassé a un jour la vision d’un ange qui lui assigne (vers 1249 avant JC) deux missions : l’une religieuse (lutter contre le culte de Baal) et l’autre militaire (répondre aux exactions des tribus nomades). Gédéon va détruire l’autel consacré à Baal et abattre son bocage. Les gens de la ville lui demandent : « Livre ton fils pour qu’il meure parce qu’il a démoli l’autel de Baal et abattu le bocage attenant. Mais Joas dit à la foule : Est-ce à vous de venger Baal ? Si Baal est Dieu qu’il se venge lui-même » (Arthur Weil, Histoire sainte illustrée*). Les Amalécites et Midyanites font des incursions jusque dans la vallée d’Yzréel. Gédéon unifie les troupes de sa tribu (Manasse), d’Asher, de Zebulon, et de Naphtali. Sur injonction divine, il effectue un tri sévère dans son armée de 32.000 hommes pour faire partir ceux qui ont peur (22.000 se déclarent comme tels, il n’en reste plus que 10.000), pour les soumettre au test de l’eau (boire en lapant l’eau à genoux « comme les chiens » ou la boire en la contenant dans leurs mains, formule préférée de l’Eternel) pour ne garder au final qu’une élite de 300 soldats triés sur le volet. Il reçoit alors la consigne de l’Eternel: « Tous ceux qui laperont l’eau avec la langue comme lape le chien, tu les sépareras de tous ceux qui se mettront à genoux pour boire (Juges 7,5) 9.700 hommes se mettent à genoux pour boire. L’Eternel les fait retourner chez eux. 300 hommes lapent l’eau en la portant à la bouche de leurs mains. L’Eternel dit à Gédéon: C’est par les trois cents hommes qui ont lapé, que je vous sauverai et que je livrerai Madian entre tes mains. Que tout le reste du peuple s’en aille chacun chez soi (Juges 7,7) »  Il les arme de cruches (où sont cachées des torches) et de shofars. Gédéon dit aux 300 hommes: « Vous me regarderez et vous ferez comme moi. Dès que j’aborderai le camp, vous ferez ce que je ferai » (Juges 7,17). Au signal, les cruches sont jetées sur l’ennemi et l’enflamment tandis que le shofar retentit aux cris de « pour l’Eternel et pour Gédéon ».

La bataille est à 450 contre 1. Panique pourtant chez l’ennemi composé de 135.000 soldats. Gédéon les poursuit et demande aux Ephraimites de fermer tous les gués du Jourdain. Les chefs ennemis sont exécutés par les Ephraïmites. À la suite d’un nouveau raid midyanite près du Mont Thabor, Gédéon les poursuit jusqu’à la rive est du Jourdain et exécute leur chefs. Au cours de cette seconde campagne, Gédéon assaille les opposants de Pénuel et Soukkot dans la moyenne vallée du Jourdain pour avoir refusé de ravitailler ses troupes. « Le pays gagna 40 ans de paix » (Weil). À la suite de ces succès militaires, un fort courant se dessine en faveur de Gédéon pour le proclamer roi. Mais il se refuse à fonder une dynastie : « Ni moi, ni mon fils ne vous gouverneront, Dieu seul doit veiller sur vous ». Gédéon demande qu’on lui apporte les anneaux d’or pris à l’ennemi. Les anneaux sont posés sur un manteau à même le sol. Gédéon en fait un éphod qu’il place dans sa ville, à Ophra. Mais l’ephod devient l’objet d’idolâtrie de tout Israël. Alors avec l’or, Gédéon fabrique une statue qu’il plaça à Ofra, son village. Mais, les Israélites se mirent aussi à adorer cette idole (Juges 8,27) Gédéon juge Israël durant 40 ans. Après une heureuse vieillesse, il meurt et est enterré dans le caveau familial à Ophra.

 

6- Une crise éclate à la mort de Gédéon qui avait laissé 70 fils. Le peuple s’était remis à adorer Baal. Usurpateur et impie, Abimelec (« Mon   père est roi », ou « Mon père est Melech, » probablement le nom d’une divinité, selon Jewish Encyclopedia*), fils de Gédéon (surnommé Jerubbaal), tue « sur une même pierre » (Arthur Weil, Histoire Sainte Illustrée**) ses frères (d’autres disent ses demi-frères) avec l’aide des Cananéens, habitants non juifs de Sechem. Il se fait proclamer roi en 1209 avant JC (et non juge) par Sechem, ville cananéenne et donc non hébraïque. Ses soutiens étaient pour la plupart Cananéens, auxquels appartenait probablement sa mère. « Abimelec règne avec beaucoup de dureté » (Weil). Les Sichémites se rebellent contre lui mais Abimelec « fait mourir par le feu 10.000 personnes » (Weil) puis fait raser la ville et « y sema du sel » (Weil). Il meurt sans gloire, frappé à la tête par une pierre jetée par une femme. Conscient qu’il est mortellement blessé, il ordonne à son armurier de le tuer séance tenante avec son épée. À la suite de sa mort, Sichem et ses environs ont été en permanence territoire israélite.

7-         Thola, fils de Pu, est dès 1183 avant JC, l’un des juges mineurs du Livre des Juges. Il a été juge d’Israël pendant 23 ans. Il est fils de Poua, de la tribu d’Issachar.

8-         Jaïr de la région de Galaad, a été juge d’Israël dès 1183 avant JC, et pendant 22 ans. Il avait 30 fils qui possédaient chacun une ville, appelées Havvoth-Jaïr ou villages de tentes dans l’Ancien Testament. Il mourut et fut enterré à Qamôn.

* Traduction libre à partir d’articles de Jewish Encyclopedia figurant aux adresses suivantes: http://www.jewishencyclopedia.com/articles/9052-judges-period-of

http://www.jewishencyclopedia.com/articles/9051-judges-book-of

Jewish Encyclopedia est publié par la Société de Théologie Juive de Philadelphie, Etats-Unis

 

** Histoire sainte illustrée, Bâle, 1969

Mise en ligne : 4 septembre 2014- Version 1- Israël Antique- Juges   2-17