Imprimer Imprimer

Le syrien Ben-Hadad pousse Omri d’Israël à transiger avec Juda (87)

Le roi Syrien Ben Hadad, un ennemi du royaume des dix tribus

Le roi Syrien Ben Hadad, un ennemi du royaume des dix tribus

La situation géographique du jeune royaume du nord, aussi appelé royaume d’Ephraim ou royaume de Joseph, le place à proximité de la Syrie et de l’Assyrie.  Les conséquences sont importantes sur la vie politique et la vie des dirigeants. Heinrich Graetz* (Histoire des Juifs) : « Juda était sauvé aux dépens du peuple frère, Baasha dut renoncer à ses désirs de conquête et abandonner Rama, dont Asa fit aussitôt renverser les fortifications. Le roi d’Israël étant mort peu après (vers 933) et une nouvelle révolution ayant éclaté à Thirza, le repos de son rival fut assuré de ce côté. À Baasha avait succédé son fils Éla (933-932) (dates qui ne correspondent pas à celles de  l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia) : 906-883 NDLR), qui se livrait à l’ivresse. Ses troupes, aux prises avec les Philistins, bloquaient de nouveau Ghibbton. Un de ses généraux, Zimri (…) tua Ela (932), extermina du même coup toute la descendance de Baasha, ses amis mêmes, et s’assit sur le trône. Mais l’armée de Ghibbton ayant appris l’assassinat du monarque, proclama roi le général israélite Omri, lequel marcha sur Thirza. Ayant trouvé les portes closes, il fit une brèche dans les remparts. Zimri, se voyant perdu, mit le feu à son palais et se précipita dans la fournaise. Sur cinq rois d’Israël, c’était déjà le troisième qui mourait de mort violente (…) »

Pour André Neher**, historien français, « Omri détient seul le pouvoir. Avec l’avènement d’Omri finit le premier demi-siècle d’histoire du royaume du nord. A l’anarchie succède la paix dynastique. Omri va faire resurgir le Royaume d’Israël de ses ruines et lui donner un éclat remarquable ».

Omri entreprend une audacieuse politique d’alliances

Graetz : « A Tyr des rois régicides s’étaient succédés pendant cette période (…) Un prêtre d’Astarté, Ithobal (Ethbaal), montât sur le trône (….) D’un autre côté, le royaume de Damas, devenu puissant, convoitait le littoral si productif de la Phénicie. (…) Omri et Ithobal avaient un égal intérêt à s’associer (…). Le pacte désiré de tous deux se conclut et fut scellé par un mariage : le fils d’Omri, Achab, épousa Jézabel, fille d’Ithobal; union qui devait être la source de tragiques événements ! »

Jewish Encyclopedia** *indique : « Apparemment au bout de quatre ans, Omri est devenu le seul maître du Royaume du Nord. Son règne s’est prolongé, à partir de son couronnement par l’armée, plus de douze ans (885-874 av. J.-C.). Thirtsa était si répugnante et sanguinaire, et l’emplacement si pauvre pour une capitale, qu’Omri acheta un nouveau site, Shomron, pour deux talents d’argent (environ $ 4 000). Là, il construisit sa capitale, qui est devenu et est restée une puissante forteresse jusqu’à sa capture par Sargon II en 722 av. J.-C. Le roi Omri a été harcelé par les Syriens et obligé à certaines concessions en Samarie (IB. xx. 34). Cependant, son pouvoir réside dans le fait qu’il a conquis et tenu sous lui les Moabites, comme en témoigne la pierre Moabite. Les analystes Assyriens ont aussi appelé pendant presque 150 ans cette terre comme la « terre de la maison d’Omri, » ou la « terre d’Omri ». Jéhu même, le fondateur de la cinquième dynastie, a été appelé par Salmanasar II « le fils d’Omri, » probablement parce qu’il était un successeur du grand Omri sur le trône d’Israël. »

Omri prit plusieurs villes aux Moabites, devenus indépendants sous Jéroboam. Mais l’alliance entre Moabites et Araméens, conduisit leur roi, Ben-Hadad Ier, à déclarer la guerre à Israël et à leur reprendre quelques villes; Omri, bon prince, dut accorder aux caravanes du syrien le libre passage sur le territoire d’Israël. Neher écrit pourtant: « Omri lègue à son fils après dix ans de règne un Etat déjà fort et dont l’avenir s’avère glorieux. » Omri va ainsi fonder en Israël une nouvelle dynastie, celle des Omrides. Omri a été une nouvelle ère pour le royaume d’Israël, nous indique Haïm Hillel Ben-Sassoon, auteur de A history of the jewish people ***. « Le règne d’Omri (1) et plus particulièrement celui de son fils Achab (2) ouvre une nouvelle époque dans l’histoire du royaume du nord. Comme Salomon, Omri noue une alliance avec Ethbaal, roi des Sidoniens et fondateur d’une nouvelle dynastie à Tyr. Suivant la pratique ancienne acceptée dans l’ancien Moyen Orient, ce traité fut confirmé par un mariage royal entre Achab, fils d’Omri et Jezabel, fille de Ethbaal ».

  • Omri régna sur Israël de -882 à -871 avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)
  • Achab régna sur Israël de -871 à – 852 avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)

*André et Renée Neher Histoire biblique du peuple d’Israël Adrien Maisonneuve Editeur 1996

**Heinrich Graetz Histoire des Juifs 1874-76

***Traduction libre à partir d’un article de Jewish Encyclopedia publié à l’adresse suivante: http://www.jewishencyclopedia.com/articles/11704-omri   Jewish Encyclopedia est publié par la Société de Téologie juive à Philadelphie , USA

****Haïm Hillel Ben-Sassoon, auteur de « A history of the jewish people ».

Mise en ligne : 17 septembre 2014- Version 1- Israël Antique  5-87