Imprimer Imprimer

Le règne de Roboam à Juda s’avère globalement équilibré (81)

Le logo du site histoirejuive.fr, dédié à l'histoire antique et moderne du peuple juif

Le logo du site histoirejuive.fr, dédié à l’histoire antique et moderne du peuple juif

Roboam rassemble 180.000 soldats pour combattre Israël qui fait sécession. Le prophète Schemaeja, parle à Roboam: « Ainsi parle l’Eternel: Ne montez point, et ne faites pas la guerre à vos frères, les enfants d’Israël! Que chacun de vous retourne dans sa maison, car c’est par moi que cette chose est arrivée. (Rois I 12,24). Roboam se soumet au conseil de l’homme de Dieu. Roboam met en place une politique de défense militaire : il bâtit de nombreuses villes fortes dont Hévron, Bethléem, Ziph, Adullam, Lakis. Ces villes deviennent des centres de ravitaillement et de stockage d’armes. Une fois affermi dans son royaume, Roboam abandonne la loi de l’Eternel. Suivant l’exemple de son roi, le peuple abandonne aussi l’Eternel. L’Eternel se fâche : cinq ans après son accession au pouvoir, Schischak, roi d’Egypte, part en guerre contre Jérusalem, parce que les Judéens avaient conservé les temples idolâtres, les hauts lieux et les pratiques réprouvées par l’Eternel. Selon Chroniques II 12,2, Le roi égyptien arrive près de Jérusalem à la tête d’une armée innombrable et pille la ville. Roboam n’engage même pas la bataille. Le prophète Schemaeja transmet alors à Roboam la parole divine: « Ainsi parle l’Eternel: Vous m’avez abandonné; je vous abandonne aussi, et je vous livre entre les mains de Schischak » Mais dans un dernier ressort, les Judéens font amende honorable et selon Chroniques II, 12,5 « Dans un sursaut positif, le roi et les chefs de Juda s’humilient devant l’Eternel. L’Eternel répond positivement et ne permet pas à l’envahisseur de détruire le peuple de Juda « mais ils lui seront assujettis, et ils sauront ce que c’est que me servir ou servir les royaumes des autres pays (Chroniques II, 12,8). Le roi d’Egypte s’empare alors des trésors du temple et des trésors du palais du roi. « Schischak, roi d’Egypte … prit les trésors de la maison de l’Eternel et les trésors de la maison du roi, il prit tout (Chroniques II, 12,9. Il prend tous les boucliers en or fabriqués sous le règne du roi Salomon. Ces trésors sont énormes.»(Pessachim 119a).
Au total, le roi Roboam eut un règne de 17 ans, qui s’écoula de -928 à -911 avant JC. Roboam eut 18 femmes (le maximum autorisé par la Thora) et 60 concubines, ce qui paraît faible au regard de son père Salomon (respectivement 800 et 200). Roboam était très attaché à sa 3ème femme, Maaca, qui lui enfanta un fils, Abija dont il voulait faire son successeur. Pour éviter les rivalités, ses autres fils sont dispersés dans toutes les villes fortes (Chroniques II 11,23). Selon le Talmud de Babylone (Sanhedrin 48b), le roi fut frappé d’écoulement et de blennorragie. Roboam qui est enterré dans la ville de David eut une fin de règne maussade car : « Il fit le mal, parce qu’il n’appliqua pas son coeur à chercher l’Eternel » (Chroniques II, 12,14). Les guerres entre les royaumes de Juda et d’Israël commencées au début du règne de Roboam continuèrent sous le règne de son fils, Abija, qui ne régna que 3 ans, de -911 à -908 avant JC.
Selon Arthur Weil, « Abija, le fils de Roboam, lui succéda. Il imita les péchés de son père. Son règne de trois ans ne fut signalé que par une grande victoire qu’il remporta sur les Israélites. Asa, fils et successeur d’Abiham, fit ce qui est bon et droit aux yeux d’Israël. Il détruisit les autels des faux dieux, abattit les statues d’Astarté et les statues du soleil et recommanda aux habitants de Juda de rechercher l’Eternel et de pratiquer ses commandements. Bien que beaucoup de hauts-lieux continuèrent à subsister dans le pays, Asa fut sincèrement dévoué à l’Eternel toute sa vie ». Son règne dura 41 ans, de -908 à -867 avant JC.

*Histoire sainte d’Israêl, Arthur Weil, Bâle 1969

Mise en ligne : 7 septembre 2014- Version 1- Israël Antique – Le schisme 5-81