Imprimer Imprimer

L’Assyrie assiège Samarie pendant trois ans puis prend en captivité les dix tribus du Nord (110)

Le siège de la ville de Samarie et la famine par les Assyriens durent trois ans Gravure de Gustave Doré

Le siège de la ville de Samarie et la famine par les Assyriens durent trois ans
Gravure de Gustave Doré

L’attaque assyrienne contre la Syrie d’abord, puis contre le royaume hébraïque du nord, fut victorieuse. Comme le raconte le Livre des Rois (II), « lorsque les hordes assyriennes quittèrent le pays, elles laissaient Israël anéanti et décimé par les déportations. Toutes ses villes avaient été annexées, à l’exception de Samarie ; son territoire fut divisé en provinces administrées avec une extrême sévérité par des fonctionnaires assyriens. D’Israël, il ne resta plus qu’un Etat tout petit: les montagnes d’Ephraïm, avec Samarie, la capitale. Là résidait le roi Osée. Quant au royaume de Juda, il resta provisoirement épargné, quoique Teglat-Phalasar le frappa d’un tribut.» Le roi d’Assyrie va se révéler l’un des plus grands conquérants du pays.
Après la mort de Phacée, fils de Menahem, qui tomba sous les coups des conjurés, neuf années s’écoulèrent, pendant lesquelles aucun roi ne put se maintenir au pouvoir au royaume de Samarie. Fils d’Éla, Osée, le meurtrier de Phacée, fut élu roi. Ce souverain, le dernier de Samarie (vers 727- 719), était moins mauvais que ses prédécesseurs mais il était belliqueux. Et il ne sut pas davantage conjurer la ruine du pays. Selon toute probabilité, il se rapprocha en secret de l’Égypte, qui ne cessait de le leurrer de fausses espérances.
La seule durée du siège plaide pour l’esprit de résistance des habitants de Samarie. Selon l’historien Neher (Histoire biblique du Peuple d’Israël**), « privés de leur roi (fait prisonnier) , les assiégés essaient de se tourner vers Dieu, de renouer l’ancienne alliance qu’ils avaient si longtemps dédaignée. Mais il est trop tard et en proie à la panique et au désespoir (…), Samarie tombe en 722 dans l’année même où Salmanazzar meurt ». Le vainqueur dispersa par groupes dans des régions peu identifiées et apparemment peu peuplées, « à Chalach, à Chabor, au fleuve Gozan et dans les montagnes de la Médie. Le royaume des dix tribus, ou Maison d’Israël, avait subsisté 260 ans, 20 rois avaient régné sur lui, et un matin, il disparut sans laisser de traces (…) » selon la formule de Graetz.
L’Assyrie ne menait plus une simple guerre d’escarmouches faîtes de simples recherches de butins matériels et humains. Elle pratiquait désormais une autre politique de transplantation des populations consistant dans le brassage des populations, les déportés d’un pays étant implantés dans un autre pays, perdant ainsi tout lien avec leur terre d’origine et partant, leur identité nationale et leurs revendications ancestrales.
Rois II (27, 24-41) écrit : « Le roi d’Assyrie amena les gens de Babylonie, de Koutha, d’Ava, de Hamat et de Sefarvayim et les établit dans les villes de Samarie pour remplacer les Bene Israël… Or, au commencement de leur séjour, ils n’adoraient pas l’Eternel. Aussi Dieu lâcha-t-il contre eux des lions qui exercèrent des ravages parmi eux. On dit alors au roi d’Assyrie : « Les nations que tu as transportées et établies dans les villes de Samarie ne connaissent pas le culte du Dieu du pays. C’est pourquoi il a lancé contre eux des lions qui les font périr à cause de l’ignorance où ils sont du culte à rendre au Dieu du pays ». Le roi d’Assyrie dicta cet ordre : « Ramenez l’un des Cohanim (prêtres) que vous avez exilés de ce pays, qu’il y retourne pour s’y établir et qu’il leur enseigne le culte du Dieu de ce pays. « Un des Cohanim exilés de la Samarie vint s’établir à Béthel et il leur enseigna comment ils devaient adorer Dieu…Les statuts, les ordonnances, la loi et les commandements, qu’il vous a donnés par écrit, vous aurez soin de les observer et vous n’adorerez pas d’autres divinités… Les peuples craignirent Dieu tout en rendant leur culte à leurs idoles. »
*Heinrich Graetz Histoire des Juifs 1874-76
**Histoire biblique du peuple d’Israël, André et Renée Neher, Adrien Maisonneuve Editeur
(1) Osée (Hosea) régna 9 ans sur Juda de -733 à -724 avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)
(2) Phacée (Pekach) régna 2 ans sur Israël de -735 à -733 avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)
(3) Menahem régna 10 ans sur Israël de -747 à -737avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)
Mise en ligne : 6 octobre 2014- Version 1- Israël Antique-Exil 6-110