Imprimer Imprimer

La guerre fratricide éclate entre Juda et Israël (85)

Le logo du site histoirejuive.fr, dédié à l'histoire antique et moderne du peuple juif

Le logo du site histoirejuive.fr, dédié à l’histoire antique et moderne du peuple juif

Après le schisme, c’est-à-dire la séparation entre le royaume du nord séparatiste avec à sa tête le roi Jéroboam, et le royaume du sud, Juda, avec à sa tête Roboam, quelles relations vont s’établir entre les deux Etats ? Car le pouvoir royal entre ces deux pays n’est pas le même: « En Juda, une seule dynastie, celle de David, détient le pouvoir en succession régulière, de père en fils. En Israël, quatre dynasties s’échelonnent, n’ayant entre elles aucun rapport et dont chacune écarte la précédente par un meurtre sanglant », écrit l’historien Neher. Donc d’un côté, une continuité dynastique, de l’autre une certaine anarchie, « le pouvoir est à la merci d’aventuriers ambitieux, pour la plupart des militaires » (Neher). L’historien français Neher décrit l’état de guerre existant entre ces deux royaumes. Les hostilités sont d’abord déclenchées par le royaume de Juda. Roboam, fils de Salomon, en prend l’initiative. Il mobilise toutes ses troupes pour envahir Israël mais le prophète Shemayahu s’interpose et lui prêche « la paix et l’entente fraternelle entre les tribus ». Roboam (1)  l’écoute. Puis c’est au tour de Jéroboam de vouloir envahir le royaume de Juda. Là encore, s’interpose et appelle à la paix le roi lui-même, Abya (2), fils successeur de Roboam, conseillé par le prophète Iddo.

Juda gagne la bataille à la frontière des deux royaumes. Dès lors, le conflit se déplace sur le terrain économique, explique l’historien français André Neher : « Les deux Etats fortifient leur frontière commune. Baasha (3), roi d’Israël, effectue des travaux dans la région de Rama, bloquant toutes les routes de communication entre le nord et le sud. »  Et diplomatique : « Le recours par l’un ou l’autre royaume à une puissance étrangère pour emporter la décision Le royaume d’Aram (…) a une situation exceptionnelle qui en fait le voisin le plus proche et aussi le plus dangereux du royaume d’Israël». Aram joue le rôle de troisième force. Mais un mouvement continu de protestation  se manifeste contre l’hostilité des deux royaumes. Et ce sont les prophètes qui l’animent face au nationalisme belligérant des souverains. Ahya, le prophète à l’origine du schisme, dénonça « la trahison religieuse » de Jéroboam. Le prophète Iddo demande au roi Abya de Juda de compter sur Dieu. Hanani reproche à Asha de s’allier à Aram.

  • Roboam a régné sur Juda de -928 à – 911, avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)
  • Abya a succédé à Roboam et régné de -911 à – 908 avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)
  • Baasha a régné sur Israël de -906 à – 883 avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)

Mise en ligne : 17 septembre 2014- Version 1- Israël Antique  5-85