Imprimer Imprimer

La fin controversée du roi Salomon (66)

Le logo du site histoirejuive.fr, dédié à l'histoire antique et moderne du peuple juif

Le logo du site histoirejuive.fr, dédié à l’histoire antique et moderne du peuple juif

Les récits sur la fin et la déchéance du roi Salomon sont contradictoires: mort pacifique ou punition divine ?
Selon l’historien allemand Heinrich Graetz*, « Salomon mourut en paix, à l’âge de 60 ans environ (977). Sa dépouille fut déposée, probablement en grande pompe, dans le caveau des sépultures royales, construit par David au sud du mont Sion. On raconta plus tard que Salomon et son père avaient caché dans des cellules, au fond de ce caveau, des sommes immenses et de précieux trésors, qui en furent retirés, bien des siècles après, par des rois judéens. Malgré le grand nombre de ses femmes, Salomon ne laissa pas, semble-t-il, une nombreuse postérité. Le trône passa à son fils Roboam, à qui il était réservé de consommer la scission de ses propres mains. — La postérité, qui a exalté le génie et la sagesse de Salomon au-delà des limites humaines, lui a prêté aussi une mystérieuse autorité sur les démons et les esprits invisibles, qui, dociles à sa volonté, se réunissaient ou se dispersaient à son commandement. Un simple anneau même, où était gravé son nom, conservait, selon la croyance populaire, une puissance magique et domptait les démons. De fait, l’empire israélite, agrandi par Salomon, ressemblait à quelque édifice enchanté, construit par une légion de génies. Sa mort a rompu le charme, et l’anneau magique de Salomon n’a point passé aux mains de son fils. »
Pourtant, la Thora en donne une version plus dramatique : « Puisque tu as agi de la sorte, que tu n’as pas respecté Mon pacte et les interdits que je t’avais faits, je t’arracherai la royauté et je la donnerai à ton serviteur. Toutefois, pour l’amour de ton père David, je n’accomplirai pas cette menace de ton vivant : c’est de la main de ton fils que je l’arracherai. Je ne lui arracherai cependant pas le royaume entier, je lui laisserai une tribu, en faveur de mon serviteur David et de Jérusalem, ma terre d’élection. » (Rois I 11/9613)

* Histoire des Juifs d’Heinrich Graetz, en format numérique, 1874-76
Mise en ligne : 10 septembre 2014- Version 1- Israël Antique Salomon 4-66