Imprimer Imprimer

Josaphat renforce la Thora à Juda mais marie son fils Joram à Attalia, fille d’Achab et Jézabel (93)

A gacuhe sur la sculture de l'Escorial en Espagne, le roi Josaphat

A gacuhe sur la sculture de l’Escorial en Espagne, le roi Josaphat

Le roi Josaphat (1) consolide Juda contre le royaume d’Israël et l’enrichit. Fidèle à la Thora, il fait disparaître de Juda hauts lieux et idoles. Il mène  une campagne d’enseignement de la Thora en envoyant dans les régions des Lévites enseigner la loi juive (Halakha) et assure une réforme judiciaire, nommant des juges locaux et les mettant en garde contre toute corruption. Il construit villes et châteaux, s’attire le respect de tous, recevant présents, argent et animaux. Il place des garnisons dans les villes et y crée des magasins. Mais il commet une bévue lourde de conséquences : probablement pour avoir la paix avec le royaume du nord, il marie son fils à la fille d’Achab.
[frax09alpha]

Quelques années après il va voir Achab à Samarie et s’engage à faire la guerre avec lui. Josaphat confirme auprès d’Achab (2) son accord d’attaquer les Syriens.

Josaphat, roi de Juda « restitue le prestige de la Thora en Juda », note André Neher (Histoire biblique du peuple d’Israël*), « mais sans parvenir à extirper les banot (cultes privés) ». Il instaure « une administration lévitique » (civile, judiciaire, éducative), avec des équipes itinérantes, qui vont de ville en ville. Pourtant, il n’hésita pas à marier son fils Joram à la fille d’Achab, Attalia, idolâtre comme sa mère. Le roi de Juda apprend que trois peuplades (Moabites, Ammonites, Maonites) se sont regroupées à En Guedi pour lui faire la guerre. Josaphat demande un jeün collectif et des prières. Mais voilà qu’un lévite Jachaziel prophétise : « Juda et Jérusalem, ne craignez point et ne vous effrayez point, demain, sortez à leur rencontre, et l’Eternel sera avec vous! » (Chroniques II, 20,17). Le peuple part le lendemain au combat, chanteurs en tête qui entonnent : « Ecoutez-moi, Juda et habitants de Jérusalem! Confiez-vous en l’Eternel, votre Dieu, et vous serez affermis; confiez-vous en ses prophètes et vous réussirez. » Chroniques II 20, 20). Mais les peuplades se querellent et finissent par se battre en elles et s’anéantir. L’armée de Juda pille pendant trois jours l’ennemi terrassé. Josaphat s’associe avec Achazia, roi d’Israël, pour établir la puissance maritime du pays. L’objectif du roi de Juda est de construire des navires et de les faire aller à Tarsis. Mais le prophète Eliézer prophétise la prochaine destruction de ces navires pour une raison: Juda s’est allié au royaume Israël et à son roi Achazia, qui est un fanatique de Baal. « Parce que tu t’es associé avec Achazia, l’Eternel détruit ton oeuvre. Et les navires furent brisés, et ne purent aller à Tarsis » (Chroniques II 20,36).

Le fils aîné d’Achazia, Joram (3), devient roi de  Juda à 32 ans. Selon l’expression consacrée, « il fit ce qui est mauvais aux yeux de l’Eternel », ce qui signifie qu’il s’adonne à l’idolâtrie, donnant le mauvais exemple au peuple. « Joram avait abandonné l’Eternel, Dieu de ses pères. Il établit aussi des hauts lieux sur les montagnes de Juda, poussa les habitants de Jérusalem à la prostitution (idolâtrie) et dévoya Juda » (Chroniques II, 21,11). Le prophète Elie lui écrit : «  Puisque que tu n’as pas suivi la conduite de ton père Josaphat et Asa, roi de Juda, mais que tu as suivi  la voie des rois d’Israël poussant à l’idolâtrie Juda et les habitants de Jérusalem ( …) l’Eternel va frapper ton peuple d’une grande calamité, tes fils, tes femmes, et tout ce qui t’appartient; quant à toi, atteint d’une maladie d’entrailles, tu subiras des douleurs si fortes que tes entrailles sortiront après de longs jours » (Chroniques II, 21,12-15).

Mais ce n’est pas tout. Car le roi Joram doit affronter « l’animosité des Philistins et des Arabes voisins des Ethiopiens » (Chroniques II, 21,16). Juda est envahi et pillé et, déshonneur suprême, le roi voit même ses femmes et ses fils emmenés en captivité. Il ne lui resta plus qu’un fils, Joachaz (aussi appelé Achazia), le plus jeune de tous. Le roi mourut de sa maladie (maladie des entrailles, dans d’atroces souffrances. « Il s’en alla sans aucun prestige. Enterré dans la Cité de David mais non dans les tombeaux des Rois » (Chroniques II, 21,46).

Parlant de Josaphat, roi de Juda, d’Omri et Achab rois d’Israël, Haïm Hillel Ben-Sassoon, auteur de « A history of the jewish people »** explique que durant leur règne, « ces rois étaient arrivés à la conclusion qu’il fallait mettre fin à la guerre entre deux Etats frères et qu’une alliance étroite  serait bénéfique aux deux, même si elle implique une renonciation par Juda à son vieux désir de restaurer son hégémonie  sur la monarchie unifiée ». Durant cette période de coexistence entre les deux royaumes, Israël devint un centre économique obligé entre la Phénicie et Juda. « Ce fut probablement cette alliance et ses besoins économiques qui conduisit Josaphat à reconquérir Edom pour prendre possession des routes commerciales arabes, avec tous ses bénéfices induits. La voie des Rois sur toute la longueur de la Transjordanie orientale jusqu’à l’Arabie du nord, passa sous le contrôle de Juda et d’Israël. Il est possible, ajoute l’historien israélien, que les combats pour le contrôle de cette route aient été à l’origine des guerres entre Aram et Israël. »

(1) Josaphat régna de -870 à -846 avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)

 (2) Achab régna sur Israël de -873 à -852 avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)

(3) Joram régna de – 851 à 843 avant JC selon l’Institut Bialik de Jérusalem (Biblical Encyclopedia)

*André et Renée Neher Histoire biblique du peuple d’Israël Adrien Maisonneuve  Editeur 1996

** Haïm Hillel Ben-Sassoon, « A history of the jewish people »

Mise en ligne : 17 septembre 2014- Version 1- Israël Antique  5-93