Imprimer Imprimer

Jérusalem devient la capitale spirituelle d’Israël (39)

Le roi David achète le terrain pour construire le temple et s'approvisionne en cèdes du Liban. Gravure de Gustave Doré

Le roi David achète le terrain pour construire le temple et s’approvisionne en cèdes du Liban. Gravure de Gustave Doré

Les Hébreux réussissent à reprendre possession de l'Arche sainte que les Philistins leur avaient subtilisée (Gravure de Gustave Doré)

Les Hébreux réussissent à reprendre possession de l’Arche sainte que les Philistins leur avaient subtilisée (Gravure de Gustave Doré)

Le roi David accompagne de chants et danses l’entrée triomphale de l’arche sainte à Jérusalem  Gravure de F.B. Schell tirée de ‘Bible Story’ de Charles Foster

Le roi David accompagne de chants et danses l’entrée triomphale de l’arche sainte à Jérusalem
Gravure de F.B. Schell tirée de ‘Bible Story’ de Charles Foster

David prend Jérusalem. Dans une note en fin de chapitre, Salo W Baron*, l’historien américain d’origine autrichienne, auteur d’une œuvre magistrale –Histoire d’Israël-, évoque la prise de Jérusalem en ces termes : « L’histoire de la prise de Jérusalem au temps de David a été étudiée avec des vues nouvelles par B.Z. Dinaburg dans son essai en hébreu paru dans Zion XI, 153-67. On a fait remonter le nom de Jérusalem (dont le sens est probablement ‘que le Parfait fonde’ jusqu’au 20ème siècle avant l’ère chrétienne (…) ». Avant, il avait analysé en quelques mots le choix de Jérusalem : « Même le choix que fit David de Jérusalem comme capitale du royaume fût déterminé par des raisons entièrement politiques : il s’agissait de contrebalancer les tendances centrifuges des tribus. Après avoir pris la ville sur les Jébusites et l’avoir incorporé à Benjamin-Juda, les deux tribus de la fidélité desquelles il était le plus sûr, il eût à la rebâtir pour en faire la capitale fortifiée de tout le royaume (….). »

Aussitôt après la prise de la ville, David y fait installer l’Arche Sainte. Jérusalem devient la capitale religieuse du pays. David avait déjà acheté l’aire d’Ornân, le Jébusien, pour y bâtir un autel à l’Eternel et y amener l’Arche de l’Alliance, qui était en attente d’un lieu à sa mesure. David restaure ainsi la première place à la Thora. Il organise le sacerdoce sur des bases entièrement lévitiques. Ahimélek, fils d’Ebyatar, rescapé de Nob, devient grand-prêtre, conjointement avec Zadoq, fils d’Ahitoub, descendant d’Eleazar. L’Arche fut d’abord placée dans une tente. Puis le prophète Gad (Samuel II, 24, 18-25) ordonne à David d’aller acheter un lieu à Arawnah le jébuséen afin d’y bâtir un autel pour YHWH. Selon Samuel II (VII. 1-17), David avait pensé à construire un temple magnifique pour lui à Jérusalem, mais en a été dissuadé par le prophète Nathan, qui lui indiqua que, selon les vues de l’Eternel, ce serait l’œuvre de son fils.

 David n’est donc pas autorisé à construire le Temple. C’est dans les Chroniques (I, 22,8) que l’on trouve une réponse de David lui-même : « Puis il (David) appela son fils Salomon et lui commanda de bâtir une maison au nom de YHWH, mon dieu. David dit à Salomon : Mon fils, j’avais pris à cœur de bâtir une maison au nom de YHWH, mon Dieu mais la parole de YHWH me fut adressée, pour dire : tu as versé le sang en quantité et tu as fait de grandes guerres; tu ne bâtiras pas une maison à mon nom car tu as versé beaucoup de sang à terre devant moi ». Selon le Midrash Raba sur le Lévitique, David avait conduit 18 guerres, 15 pour le bien-être du peuple d’Israël et 3 pour convenances personnelles (in Maurice Ruben Ayoun Le roi David**). Pour l’historien Graetz***, « si David ne mit pas la main à la construction du temple, il ne se lassa pas de la préparer. Du butin qu’il avait fait sur les peuples vaincus, il destina une partie au sanctuaire. Il a également, sans aucun doute, réglé l’ordonnance du culte, et cela dans l’esprit de Samuel, en attribuant dans le temple futur, à côté des sacrifices, un rôle important aux choeurs de Lévites, à la musique et au chant des Psaumes. Nombre d’instruments de musique, introduits plus tard dans l’office divin, passèrent pour avoir été inventés par lui. » Selon l’historien Doubnov****, « La nouvelle capitale du monde juif allait devenir pour des millénaires la ville la plus illustre du monde, « la ville sainte ». »

David danse publiquement à l’occasion de l’arrivée du Tabernacle, mécontentant sa femme Mikhal: « Comme s’est honoré aujourd’hui le roi d’Israël, en se donnant en spectacle aux servantes de ses serviteurs, comme l’aurait fait un rustre ! » (Samuel II, 6, 16 à 23). David: « C’est devant Dieu que j’ai dansé. Et je m’humilierai encore davantage et me ferai petit à mes propres yeux. Et quant aux servantes dont tu as parlées, par elles je serai tenu en honneur. » Mikhal fut punie pour ces paroles et « resta sans enfant jusqu’au jour de sa mort. »

*Salo W Baron, Histoire d’Israël Tome 1 des origines au début de l’ère chrétienne, Quadrige, PUF, Juin 1986
**Le roi David de Maurice Ruben Ayoun aux éditions Perrin sorti en octobre 2012

***Histoire des Juifs d’Heinrich Graetz, 1874-76

****Précis d’histoire juive de Simon Doubnov (Editions Cerf)

 

Mise en ligne : 9 septembre 2014- Version 1- Israël Antique-David-  3-39