Imprimer Imprimer

Roi aimé de Dieu, David définit les principes du culte religieux (44)

Le roi David procède à des sacrifices sur le Mont Moriah à Jérusalem  Gravure de F.B. Schell tirée de ‘l’Histoire de la Bible’ de Charles Foster

Le roi David procède à des sacrifices sur le Mont Moriah à Jérusalem
Gravure de F.B. Schell tirée de ‘Bible Story’ de Charles Foster

David amena l’arche de la ville de Kiriat-Jearim, ville Gabaonite et en fit un symbole de l’État. Selon Encyclopedia Judaica*, Il a également créé deux prêtrises : l’une de Juda, revendiquant la descendance d’Aaron et une autre de Siloh, prétendant descendre de Moïse. Il a naturellement permis aux prêtres de campagne de continuer comme ils l’avaient fait dans la période pré monarchique. Plus tard la liturgie de temple (comme le Psaume 89) et l’historiographie (Samuel II, 7) affirment que YHWH a fait sienne la dynastie davidique éternelle, des points de vue différents (comme le Psaume 132) ont été façonnés en Juda pour expliquer la sécession d’Israël à la mort de Salomon.

Le roi occupait aussi des fonctions religieuses. Si Saul offrait des sacrifices, David portait lui-même l’ephod. Il organise le rituel religieux et distribue les différents offices. Les prêtres (Cohanim) furent divisés en 24 familles qui assuraient le service au sanctuaire : les Lévites assurent le service musical en 24 classes, « exécutant des chants sacrés composés par David lui-même et de les accompagner sur leurs instruments » (Arthur Weil**). Ces chants sont des tehilim, ou chants de louanges ». Les fonctionnaires du Temple gardent ses portes, assurent la logistique (ravitaillement)… « Un service instrumental et vocal accompagne les sacrifices, ce qui donne naissance à la prière collective et rituelle. » (Histoire biblique d’Israël, A et R Neher***).  Fondateur de la poésie religieuse, le roi David est le rédacteur des fameux « Psaumes de David » : sur 150 psaumes, 73 lui sont directement attribués et plus particulièrement ceux dédiés au roi Saul et à son fils, son ami Jonathan. Il a ainsi « contribué à la liturgie des prières collectives ». Le roi accorde par ailleurs de hautes fonctions aux prophètes, qui ont « le droit de remontrance et de libre critique du roi, à la demande de Dieu. » (Histoire biblique d’Israël, A et R Neher).

Un signe que sa place en tant que fondateur de la dynastie davidique joue un rôle crucial, malgré les critiques portées contre lui par Jewish Encyclopedia**** : « Divers prophètes – Amos, osée, Isaïe, Jérémie et Ézéchiel – citaient David comme emblème de la dynastie qui règnera sur Israël dans les temps à venir. Ainsi de Zacharie (chap. 12 – 13), d’Esdras et de Néhémie, comme les Chroniques, qui n’oublient pas David comme fondateur de la dynastie (par exemple, Ezra 03:10, 08:20 ; Néhémie 12:24 – 46). Les Proverbes et l’Ecclésiaste citent David comme un ancêtre de leurs auteurs. Ruth se présente comme une histoire des ancêtres de David et évoque sa généalogie pour le prouver. Et le  Cantique des cantiques 4:4 de son fils Salomon mentionne un des travaux publics de David (de même, Rois II, 11:10, et 14:26-27 ; 10:16-17 ; Samuel II, 8:7).

Enfin, n’oublions pas qu’aujourd’hui et depuis des siècles, les Psaumes de David sont lus pluri-quotidiennement dans les lieux de culte juifs et pour tout évènement important de la vie d’un juif. Pourquoi ? Selon les historiens Neher (Histoire biblique d’Israël, A et R Neher). Le livre des Psaumes met en scène « Dieu et l’individu… David y livre les secrets d’une âme consciente de son péché, inquiète et heureuse d’obtenir le pardon (techouva). De nombreux psaumes décrivent cette antithèse entre l’homme-lumière (hasid) et l’homme de l’ombre (racha).» Tout cela en fait un roi « pas comme les autres ». David est considéré comme le bon roi par excellence, « le Mashiah, l’Oint, le Messie, le détenteur du pouvoir temporel qui sait illuminer sa puissance par la force de l’esprit. » (Neher).

* Traduction libre à partir d’un article paru dans Encyclopedia Judaica à l’adresse suivante:    http://go.galegroup.com/ps/retrieve.do?sgHitCountType=None&sort=RELEVANCE&inPS=true&prodId=GVRL&userGroupName=imcpl1111&tabID=T003&searchId=R5&resultListType=RESULT_LIST&contentSegment=&searchType=AdvancedSearchForm&currentPosition=1&contentS  et=GALE%7CCX2587504918&&docId=GALE|CX2587504918&docType=GALE

Encyclopedia Judaica (Bureau of Jewish Education), Indiana

**Arthur Weil, Histoire Sainte Illustrée, Bâle, 1969

***Histoire biblique d’Israël d’André et Renée Neher chez Adrien Maisonneuve Editeur

**** Traduction libre à partir d’un article de Jewish Encyclopedia : http://www.jewishencyclopedia.com/articles/4922-david

Mise en ligne : 9 septembre 2014- Version 1- Israël Antique-David-  3-44