Imprimer Imprimer

David consolide son pouvoir par des conquêtes et alliances (41)

Le roi David tente d'établir des relations de bon voisinage et des alliances avec les pays voisins

Le roi David tente d’établir des relations de bon voisinage et des alliances avec les pays voisins

 

Devenu un roi sans partage, David veut asseoir son pouvoir auprès des différentes tribus d’Israël et dans différentes régions du pays. David utilise à cet égard toutes les ressources à sa disposition. Selon Encyclopedia Judaica*, David « s’est engagé dans la diplomatie matrimoniale. Sa première épouse, Ahinoam, provenait de Jezréel dans la vallée de Jezréel (le sud de Jezréel était inoccupé). La seule autre Ahinoam évoquée dans la Bible était la mère de Jonathan : David l’avait prise de Saul. Abigail, seconde épouse de David, était probablement la sœur de David. Son premier mari, Nabal, était un homme de Juda (Samuel I, 25; Samuel II, 17:25 ; Rois I, 2:32 ; Chroniques I, 2:17). Filles de mariages avec Ahinoam et celui de Saül (Michal/Merab) jalonnent une revendication sur le Royaume de Saül. [frax09alpha]Un mariage avec Abigail fait établir sur Juda une alliance matrimoniale avec le roi de Guéshur (dans le Golan) encercle Israël. David a fait des appels à la Transjordanie pour faire défection d’Ishbaal (Samuel II, 2:5 – 7), fit une alliance au début avec les fils d’Ammon et, vers la fin de son règne, noua un traité avec Tyr en Phénicie. Combinant les pouvoirs périphériques avec ses alliances en Philistie, une autre région frontalière, David encercle les tribus du Nord. Il enrôla des Gabaonites au nord de Jérusalem et d’autres mercenaires, notamment les « Gittites », dont certains de Kiriat-Jearim, une ville des Gabaonites. Sa coalition a été constituée presque exclusivement contre les habitants du fief des tribus du nord, le fief d’Israël. »

David neutralise de petits Etats qui demain, vont devenir des empires (Araméens). Comme l’écrit Neher**, « Des gouverneurs israélites s’installent à Cova et Damas. Israël s’attache la Jordanie. Les frontières sont celles du Grand Israël : Euphrate à l’est, Mer rouge au sud-est. L’empire de David a pour voisins immédiats la Babylonie et l’Egypte. » Avantages économiques de cette mainmise : le contrôle des caravanes entre Babylone et l’Egypte, le débouché sur la mer Rouge, la libération de la route côtière vers l’Egypte (Neher). L’alliance avec la Phénicie lui ouvre l’accès à des matières précieuses, à la main d’œuvre qualifiée, au débouché permanent sur la Méditerranée, au contrepoids à l’Egypte et à Babel. Ses victoires militaires et ses succès conduisirent David à se croire aussi fort que les trois patriarches. Et il n’hésita pas à inviter Dieu à l’éprouver pour tester la pureté de son cœur, selon le Talmud de Babylone. Dieu lui envoya alors un oiseau que David visa d’une flèche mais l’oiseau s’enfuit, suivi (selon Sanhedrin 50a) par le roi David qui tomba aux mains d’Ishbi, le frère de Goliath. Il ne doit sa vie qu’à l’intervention énergique et providentielle de l’un de ses lieutenants, son cousin Avishai (Sanhédrin 95).

* Traduction libre à partir d’un article paru dans Encyclopedia Judaica à l’adresse suivante:    http://go.galegroup.com/ps/retrieve.do?sgHitCountType=None&sort=RELEVANCE&inPS=true&prodId=GVRL&userGroupName=imcpl1111&tabID=T003&searchId=R5&resultListType=RESULT_LIST&contentSegment=&searchType=AdvancedSearchForm&currentPosition=1&contentS  et=GALE%7CCX2587504918&&docId=GALE|CX2587504918&docType=GALE

Encyclopedia Judaica (Bureau of Jewish Education), Indiana

**Histoire biblique d’Israël d’André et Renée Neher chez Adrien Maisonneuve Editeur

 

Mise en ligne : 9 septembre 2014- Version 1- Israël Antique-David-  3-41