Judaïsme antique

Recevez les derniers articles parus

Le Grand-Prêtre Onias III évincé, Jason et Ménélas se disputent son poste aux dépens des Jérusalmites (185)

Le pouvoir grec accentue la pression sur la Judée et entend ravir aux Judéens le trésor de leur Temple et leur imposer un homme à lui pour le poste de Grand-Prêtre, à la fois grand sacrificateur et chef de la communauté judéenne. Mais ce premier conflit oppose pour l’heure -en -175/-168- moins Juifs et Grecs […]

Oniades et Tobiades rivalisent pour la fonction de grand-prêtre, car le trésor du Temple attire les convoitises (184)

Face à ce parti hellène de plus en plus majoritaire chez les riches Judéens et les notables, le parti de la tradition et de la fidélité aux Ecritures, qu’on appelait les Hassidéens, conserve avec le poste de Grand-prêtre, un allié de poids, même s’il a le plus grand mal dans la société civile à conserver […]

Les Egyptiens Ptolémées battus, les Syriens Séleucides, hier favorables au peuple judéen vont régner en Judée (183)

  La mort de Joseph ben Tuvia, fermier général des Ptolémées d’Egypte (en 208) précipite le conflit entre ses fils, les frères d’Hyrcan, successeur désigné. Le grand prêtre Siméon II, fils d’Onias II prit le parti des frères aînés, acculant Hyrcan à quitter Jérusalem pour Alexandrie mais deux ans après, son protecteur Philopator mourut et l’Égypte […]

La classe sacerdotale de Judée critique la Septante, les Juifs hellènes d’Egypte l’apprécient (182)

Quels sont les enjeux de l’irruption de la Septante pour le peuple juif  attaché à la Thora ? Le peuple juif a-t il rejeté le principe même de la traduction d’un texte hébraïque sacré ? Comment la classe sacerdotale d’alors puis la tradition rabbinnique ont-elles réagi à la publication de la Septante à un ou deux siècles […]

Ptolémée II d’Egypte fait traduire la Torah en Grec par 72 sages juifs (181)

Une légende raconte qu’un roi grec voulait vérifier que, comme le prétendaient ses sujets juifs, la Torah était d’origine divine. Il la fit traduire séparément par 72 lettrés qui livrèrent tous un texte identique, preuve de leur inspiration divine. La Torah fut effectivement traduite en Grec par des sages de Judée en 281 avant l’ère  […]

Sous l’empire héllène, la Judée sombre sous l’emprise des Tobiades (180)

Shimon Hatsadik, le Grand-Prêtre du Temple de Jérusalem, avait réussi à éviter la destruction de la Judée, de Jérusalem et du Temple, et le massacre de sa population, ce qui n’était pas rien. Mais il ne put éviter ni la main-mise du pouvoir par les Tobiades, longtemps reléguées en Samarie, ni la transformation radicale du […]

Enjeu des rivalités fratricides grecques, Israël devint une colonie économique et de peuplement (179)

A la mort d’Alexandre en 323 avant l’ère commune, ses généraux entrèrent en conflit pour s’approprier, contrôler et exploiter économiquement les vastes territoires conquis, en jouant des rivalités internes propres à chacun de ces pays. Ce furent les guerres dites diadoques ou guerres de succession. Ainsi s’oppose d’une part le pôle de la Syro-Mésopotamie (les […]

La rencontre d’Alexandre et de Shimon HaTsadik évite l’effusion de sang et une nouvelle destruction de Jérusalem (178)

Nul ne conteste la rencontre entre Alexandre et le Grand-prêtre de Jérusalem, huitième à officier au début du second temple vers le 3ème siècle avant l’ère courante. Mais si Flavius Josephe (1) et la littérature rabbinique indiquent qu’elle eut lieu à Jérusalem, qu’Alexandre se prosterna devant le Cohen Gadol et qu’il ait offert un sacrifice […]

Deux personnages de la Yehudata Medinata perse: le gouverneur Bagoas et Shimon Le Juste (177)

Tout oppose ces deux personnages : d’une part, Bagoas (ou Bagohi), l’intrigant eunuque perse, chef militaire devenu gouverneur de Judée au début du 4ème siècle, et qui fut apparemment conservé par Alexandre à son poste. The Carta Bible Atlas (1) confirme que « dans le cours de ses premières conquêtes, Alexandre conserva les formes perses d’administration, substituant […]

L’offensive d’Alexandre le Macédonien sonne le glas de l’empire perse et marque l’ascension de l’empire grec (176)

A vingt-trois ans, le chef d’armée macédonien Alexandre remporte en 333 avant JC la bataille d’Issos (dans la Turquie actuelle) contre le souverain perse Darius III, qui s’enfuit en abandonnant ses insignes royaux. Alexandre avance sur la côte méditerranéenne vers les villes phéniciennes où il reçoit « l’hommage d’Arados, de Marathos, de Byblos et de Sidon […]