Imprimer Imprimer

Avec l’accord du roi Saul, le jeune David affronte Goliath (29)

David relève le défi du combat singulier avec Goliath, le philistin et ramène sa tête au roi Saul. Gravure de Gustave Doré

David relève le défi du combat singulier avec Goliath, le philistin et ramène sa tête au roi Saul. Gravure de Gustave Doré

 

 

La guéguerre continue avec les Philistins, mais tourne parfois à une sorte de tournois. David, jeune berger, amenait de la nourriture pour ses frères mobilisés dans l’armée du roi Saul. Après 40 jours de tergiversations peu glorieuses pour les Hébreux qui n’ont pas de candidat à opposer face à l’effrayant Goliath, David est offensé par les paroles provocatrices et blessantes du géant philistin. Il propose au roi Saul de répondre à celui qui a blasphémé « l’armée du Dieu vivant » en ces termes : « Ton serviteur faisait paître les brebis de son père. Quand survenait le lion et l’ours et qu’il emportait une tête du troupeau, je le poursuivais, je le terrassais et la lui arrachait de la gueule (…) Cet impur philistin aura le même sort, lui qui a défié les légions du Dieu vivant. L’Eternel qui m’a protégé contre le lion et l’ours me protégera contre aussi contre ce Philistin ». David lance à Goliath : « Tu viens à moi avec l’épée, la lance et le javelot et moi je viens au nom de l’Eternel des armées, du Dieu des légions d’Israël que tu insultes (…) Aujourd’hui même, aux oiseaux du ciel et aux animaux des champs, sache qu’il y a un Dieu pour Israël ». Comment le jeune David a-t-il battu le géant Goliath ? Jewish Encyclopedia nous apporte quelques réponses.

Quand David revêtit l’armure de Saül, il se trouva que celle-ci lui correspondait parfaitement et Saul sentit ainsi que David était destiné à une mission plus élevée que simple amuseur de rois. Ce changement psychologique chez David était simplement dû à l’onction secrète par l’huile sainte que lui avait administrée le prophète Samuel. C’est pourquoi le roi Saul devint jaloux de lui. David le ressentit, et mal à l’aise dans cet accoutrement royal, il se refusa à porter cette armure, avant d’aller au combat. (Jewish Encyclopedia*).

« Cinq pierres vinrent d’elles-mêmes à David (Midrash Sam. XXI.), et elles se changèrent en une seule pierre dès que le jeune berger les toucha (Zohar, Deutéronome 272), cité par Jewish Encyclopedia*. Ces pierres, que David voulait utiliser comme projectiles contre Goliath, symbolisaient les « trois pères » d’Israël et Aaron, dont les descendants Hophni et Phineas d’Elie avaient été tués auparavant par Goliath. » (Jewish Encyclopedia). Dès que David regarda le géant, ce dernier fut frappé de la lèpre, fut immobilisé au sol et dans l’incapacité de bouger (Jewish Encyclopedia). Lorsque Goliath dit : « Je donnerai ta chair aux oiseaux du ciel », il leva les yeux au ciel au mot « oiseaux », mouvement qui déplaça sa coiffure. A ce moment même, la pierre jetée par David le frappa au front. Comme Goliath était armé de pied en cap, David eut du mal à couper sa tête, pour la ramener au roi Saul.  Le soldat Uriah, l’hittite offrit d’aider David, si ce dernier lui donnait une juive pour femme. Lorsque David accepta, Uriah lui montra comment les extrémités des bandes qui avaient cimenté l’armure de Goliath, se rejoignaient à la plante de ses pieds. David donna Bath-Schéva à Uriah. Geste critiqué ensuite pour son peu d’égard pour la dignité d’une juive, facilement cédée à un Cananéen (Jewish Encyclopedia).  Sa victoire éclatante suscite toutefois la jalousie de Saul, auprès de qui il jouait de la harpe pour calmer ses angoisses et sa tristesse. « L’histoire de l’élévation de David se présente comme une compensation à celle de Saul (Samuel I, 10,17) le noyau historique étant le fait que Samuel, déçu de Saul, (le benjamite NDLR), a transféré sa faveur à la tribu rivale de Juda et a  intrigué pour parvenir à l’accession à la royauté du jeune et alors flibustier David, poursuit Jewish Encyclopedia. Le chapitre 15  du livre de Samuel est une sorte d’apothéose prophétique de Samuel, qui sonne avec les accents familiers dans les appels d’Amos, et qui fait de Samuel le digne précurseur d’Élie. »

*Traduction libre d’un article de Jewish Encyclopedia publié par la Société de Théologie Juive de Philadelphie, USA

 

Mise en ligne : 4 septembre 2014- Version 1- Israël Antique  – Juges  2-29