Author: Ange Galula

Recevez les derniers articles parus

Les historiens s’interrogent encore sur les Sadducéens (205)

Il y a véritablement un mystère des Sadducéens. Ils n’ont laissé aucun écrit et le peu qu’on sait d’eux provient des propos ou écrits de leurs adversaires pharisiens. Plus on tente d’en savoir davantage et plus on ressort de ces lectures, confus et désorienté. L’examen critique des ouvrages des historiens –principalement allemands- par Jean le […]

Les Judéens se divisent en factions théologiques : Pharisiens, sadducéens, esséniens, boéthusiens, zélotes (204)

Né de la confrontation avec les Grecs, le régime hasmonéen dérive au fil des années: d’une part, les dirigeants donnent la primeur au politique sur le religieux et d’autre part, ils « singent » les Grecs en adoptant leurs appellations et leurs coutumes et en voulant centraliser dans une même personne pouvoir politique et religieux.        […]

Tout en conservant précieusement leur religion, les Judéens se sont hellénisés sans s’assimiler aux Grecs (203)

  Des années de relations avec les Grecs, une occupation grecque de plusieurs décennies, des guerres à répétition, et les Judéens ne se seraient même pas grécisés ? S’ils ont su garder leur religion, ils se sont quand même hellénisés mais sans s’assimiler. Les chercheurs nous disent aujourd’hui que les Judéens étaient bilingues, voire même trilingues […]

La judaïsation forcée des Iduméens par Hyrcanus visait la continuité territoriale et la profondeur stratégique (202)

Peu d’historiens expliquent la motivation de Yohanan Hyrcanus dans l’acte unique dans l’histoire juive, de judaïsation forcée qu’il pratiqua avec les Iduméens mais la plupart reconnaissent que cette action avérée par les témoignages de Flavius Josephe notamment, a été un cas unique et surprenant de l’histoire juive. Unique car ce fut un acte d’Etat et […]

Hyrcanus poursuit la guerre avec les Gréco-syriens, conquiert des territoires et judaïse les Iduméens (201)

    Survivant du massacre conduit à Jéricho par son beau-frère Ptolémée (qui tua son père Shimon, et ses deux frères), Jean (Yochanan) Hyrcanus est bien servi par le destin : de Gadara où il vit, « il court à Jérusalem où il se fait proclamer prince de Judée et grand-prêtre, les deux titres ayant été déclarés […]

Successeur de Jonathan, Shimon arrache en -141 l’indépendance d’une Judée agrandie-le 2ème Etat juif (200)

  Quand Jonathan fut capturé puis mis à mort par le perfide général gréco-syrien Triphon, la vacance du pouvoir inquiéta au plus haut point le peuple de Jérusalem. Rassemblé sur le parvis, il porte alors au pouvoir son frère Shimon. Jewish Encyclopedia (1) nous conte ces heures : « Simon fut élu chef par le peuple, assemblé […]

Eleazar et Hanna et ses sept fils, premiers martyrs morts pour sanctifier le nom de Dieu (196)

Sur l’ordre du roi Antiochus IV Epiphane, les troupes gréco-syriennes traquèrent les familles juives détentrices chez elles de livres de Thora ou qui avaient pratiqué à leur rejeton mâle une circoncision. Nombre de familles judéennes résistèrent à ces persécutions, qui provoquèrent directement l’insurrection maccabéenne. L’historien austro-américain Salo W Baron (1), auteur de la monumentale Histoire […]

Hassidéens, exclus, agriculteurs et Hiérosalmitains déclenchent la révolte hasmonéenne contre les Grecs (197)

Des soldats greco-syriens, aux ordres d’Antiochus IV vinrent un jour de l’année -167 dans la ville de Modiin, à quelques kilomètres de Jérusalem, pour contraindre ses habitants à faire des sacrifices aux idoles grecques. Devant la foule rassemblée, ils invitèrent leur chef Mattatyas a donné l’exemple. Celui-ci, prêtre de l’ordre de Joarib, s’y refuse et […]

Après avoir purifié le Temple de Jérusalem, Yehuda Macabi se proclame grand-prêtre à Mizpah (199)

Capitaine courageux et chef politique de fait (mais non de droit, puisqu’il n’était pas de descendance davidique), Yehouda était tout cela en même temps. L’engagement armé contre les troupes gréco-syriennes trouvait sa motivation dans les décrets de l’empereur Antiochus IV, décrets de dissolution de la religion juive. L’urgence pour Yehuda, c’était de remettre en marche […]

Après la défense, Yehuda Maccabi passe à l’offensive militaire et s’affirme chef politique national (198)

A la mort de son père Mattathias, Yehuda, artisan plein d’énergie de la révolte maccabéenne, multiplia les coups de butoir contre les troupes gréco-syriennes. Avec ses bandes armées, il parcourait le pays, renversant les autels, tuant les Juifs pro-hellènes, rendant coup pour coup. Il remporta ainsi des victoires décisives. A l’inverse d’autres personnes religieuses appliquant […]