Pourquoi créer un site web histoirejuive.fr ?

Recevez les derniers articles parus

Ange Galula

Ange Galula

L’histoire juive est peu connue des Juifs comme des non-Juifs.

Prenons l’histoire antique du peuple juif. Si on sait qu’il y eut dans l'antiquité un roi David et un roi Salomon, puis un exil (en fait plusieurs) du peuple hébreu, peu savent que le royaume bâti par David a duré près de 700 ans (de –1010 à -586 avant JC). Que la ville antique de Schomron (en Samarie) a été créée par un roi d’Israël. Que la Judée et la Samarie ont été des provinces juives pendant 950 ans. Que Jérusalem devint la capitale d’Israël/Juda il y a plus de 3 000 ans et pendant près de 830 ans. Que l’expression dont raffolent les radios françaises - ‘Rien de nouveau sous le soleil’ - est certes de l’Ecclésiaste mais personne ne dit jamais que ce terme est traduit de l'hébreu 'Kohelet' et que l'auteur du livre en question n'est autre que le roi Salomon.

Failles de même nature dans l’histoire moderne du peuple juif.  Un seul exemple: qui sait qu’un juif américain, Leo Frank, a été lynché, oui lynché en août 1915, car accusé (sans preuve) d’avoir violé une employée ? Et que les habitants juifs de la petite ville de Marietta en Géorgie (USA) durent en conséquence plier bagage, quasiment chassés sous la menace d’exactions de la populace, chauffée à blanc par des médias agissant au mépris de toute déontologie ? Et cela en plein 20ème siècle!                                                                                                                                                                           Il fallait combler ces lacunes manifestes, dues autant aux historiens qu’au manque de curiosité du public juif et non juif.

Il fallait aussi réparer une sorte d’injustice. La tradition orale juive transmet de maître à élève un savoir religieux qui, recueilli et rassemblé par les Sages, a été repris dans le Talmud. Quelques années passées à l’étudier ont permis de découvrir que ses volumes austères fourmillent d’informations et parfois de révélations sur l’histoire antique d’Israël. Informations introuvables dans les livres d’histoire générale ou d'histoire juive pour une raison: ils sont difficiles d'accès car souvent écrits en hébreu biblique, voire en araméen et non en Français. Pourtant ces volumes content souvent en termes crus et sans concession, la vie des rois d’Israël, leurs travers comme leurs qualités. Dès lors, nous avons tenté de reprendre chaque fois que cela était possible ces informations, malgré les réserves doctrinales des historiens et la volonté séculaire des hommes de Thora de garder secret (pour le protéger) le Talmud, la Thora "orale" du peuple juif. Il est vrai qu'il fut l’objet de tant de haines qu'à Paris même, place de Grève (appelée aujourd'hui Place de l’Hôtel de Ville), on le brûla en 1242.

Le chemin est plein d’embûches et de points d’interrogation. Zakhor ("Souviens-toi" en hébreu) commande la Thora aux fidèles juifs, à quelque 129 reprises selon le calcul d’un spécialiste.

André Chouraqui (1917-2007) nous rappelait dans les liminaires du livre de l'historien austro-américain Salo W Baron, History of Israël (1986), cette parole d'Ernest Renan. Cet auteur français, catholique et hébraïsant (1823-1892) écrivit "l’Histoire du peuple d’Israël" parue en 1887, disait : « Il n’est pas de plus belle histoire que l’histoire d’Israël ». Mais qui se souvient encore aujourd'hui de cette citation ? « Pour le public de langue française, constatait Chouraqui, amer, l’histoire du ‘Peuple du Livre’ est devenue la plus inconnue des histoires humaines ».

Peu connue, l’histoire juive est certes complexe. Mais peut-elle être encore ignorée des Juifs comme des non-Juifs ? Nous croyons possible de mieux faire. Nous tenterons de relever le défi, en journaliste de métier et en fondant nos articles sur les écrits des historiens juifs et non juifs et chaque fois que ce sera possible, sur les écrits de la tradition orale.

Dîtes moi, 'Bonne chance'...

Montrer 1–10 sur 78 résultats